< << ^^ ?

 

 

Léna avait décidé d’attendre Jérôme dehors, sur le trottoir devant chez elle. Elle ne tenait pas à ce qu’il voie l’endroit où elle vivait, le minuscule appartement où elle avait croupi tant d’années, comme une guenon dans sa cage.

Elle réprima un bâillement et jeta un coup d’oeil à sa montre. Elle avait un quart d’heure d’avance, et Jérôme serait probablement retardé par les embouteillages matinaux...

Elle se sentait fébrile, presque fiévreuse, à la fois excitée et épuisée, dans un état second.
Depuis sa soirée chez Jérôme, elle ne dormait plus. Elle se retournait dans son lit, passant de l'euphorie à l'angoisse en se répétant:

- Je suis sauvée, la misère n'aura pas ma peau, je vais partir d'ici, je vais aller vivre dans un château, oui, moi, Léna, dans un château!
Il etait une fois...

D'un autre côté, il fallait bien admettre que cette histoire d'héritage était trop belle pour être vraie... Un conte de fées dont elle était peut-être la Bécassine toute désignée...

Elle pensa pour la millième fois à sa mère, à toutes ces années de conflits auxquels la mort elle-même n'avait pu mettre un terme. Le moment était venu de faire la paix.

Après tout, si la mère de Léna avait couché avec un autre type que le vieux Walter, le propriétaire d'un bungalow minable par exemple, Léna ne serait pas là, sur ce trottoir, à guetter l'arrivée d'un avenir radieux...

Un vieux clodo traversa la rue et manqua de se faire renverser par une grosse voiture noire, aux vitres teintées : la voiture de Jérôme.

 

index @ ^ exit